La bibliothèque sonore des femmes

Les auteures de la bibliothèque sonore des femmes

Lorrainne

Marie Louise Bibish Mumbu (RDC) a écrit à propos de Lorraine Hansberry
Écrivaine et dramaturge, membre du CEAD – Centre des Auteurs Dramatiques, Marie-Louise Bibish Mumbu est une des rares voix féminines congolaises du Québec où elle réside. Elle est engagée dans l’éducation populaire et la décolonisation des mentalités par l’art à travers ses œuvres dans les théâtres, les conférences, les festivals, les maisons de la culture ou les universités.

La comtesse

Marie Fourquet (Suisse) a écrit à propos de La Comtesse de Ségur
Née à Calais, elle grandit dans le nord de la France avant de s’installer à Bruxelles pour entrer dans l’école de théâtre internationale Lassaad. Auteure, metteure en scène, interprète, elle a écrit plus d’une dizaine pièces de théâtre jouées en Suisse, France et Belgique. Ces dernières années, elle vit et travaille à Lausanne, en 2010, elle écrit le texte « Europe, l’échappée belle ».  En tant qu’auteure, elle a obtenu des bourses telles que Leenaards, le pour cent culturel Migros, la SSA. Actuellement, elle développe un projet de série TV prime time pour la RTS et collabore sur des longs métrages.

susan sontag

Florence Minder (Belgique) a écrit à propos de Susan Sontag
Diplômée à l’INSAS (2006), elle poursuit une carrière de comédienne qui l’a conduite à travailler avec Armel Roussel, Selma Alaoui, Pierre Megos, Fabien Prioville ou Reto Müller. Dès 2011, elle entame une pratique personnelle qui mêle théâtre, écriture et performance. Le Théâtre National à Bruxelles produit en 2012 son premier solo, Good Mourning VOstBil. Présenté dans 6 pays, il reçoit également le second prix du Jury au Thespis international Festival à Kiel. En janvier dernier, l’artiste crée Saison 1 au Théâtre National de Bruxelles. Le spectacle est actuellement en tournée et vient d’être sélectionné pour le Festival Impatience 2017.

Audre lordre

Dorothée Thébert (Suisse) a écrit à propos d’Audrée Lorde
Photographe de formation, elle travaille pour diverses compagnies, en danse, en théâtre et performance. En 2009, elle achève un master à l’Ecole Cantonale d’Art du Valais (Ecav), qui la conduit vers la mise en scène et la performance. Elle développe alors, seule ou avec la complicité de son mari Filippo Filliger, des créations qu’elle conçoit de l’écriture à la réalisation. En 2012, ils bénéficient de la Bourse Textes-en-scènes de la SSA pour l’écriture de L’absence de gouvernail, un laboratoire théâtral à partir de la pensée de Robert Filliou (édité chez Miami Books). En 2017, elle achève le texte Thérèse est/et la Chèvre, à travers lequel elle tente de rapprocher Thérèse d’Alain Cavalier et La Chèvre de Francis Veber pour parler de sa pratique artistique.

03_BIBLIO SONORE DES FEMMES_ac©MRL

Julie Gilbert (France/Suisse) a écrit à propos de Grisélidis Réal, Virginia Woolf, Paulette Nardal, Olympe de Gouges, Simone de beauvoir, Françoise Héritier

Après avoir grandi à Mexico et à Grenoble, puis vécu à La Havane, Montréal, New-York et Los Angeles, elle vit maintenant à Genève. Elle écrit pour le théâtre (Nos roses, ces putains, Les 13 de B., My swiss tour, Outrages Ordinaires, Paradise Now !, Carnet de Travail) et pour le cinéma (La vraie vie est ailleurs, Mangrove, My little one…) autant de textes et de scénarios traversés par la question de l’exil et de l’identité. Pour ces pièces elle est trois fois lauréate du prix SSA, bénéficie des bourses Textes-en-scènes et Pro Helvetia et a été auteure associée des Théâtre St Gervais et du Grütli à Genève. Elle mène aussi des performances, Sexy Girl, Droit de Vote, Bibliothèque sonore des femmes interrogeant notamment la place des femmes dans la société et crée les poèmes téléphoniques, comme une possible résistance poétique.