Warning: Missing argument 2 for Responsive_Ready_Sites_Importer::set_timeout_for_images(), called in /home/oeilsud/lesfilmsdutigre.com/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 and defined in /home/oeilsud/lesfilmsdutigre.com/wp-content/plugins/responsive-add-ons/includes/importers/class-responsive-ready-sites-importer.php on line 105
L’EQUIPE | Julie Gilbert

La vraie vie est ailleurs

LES COMEDIENS

Sandra Amodiosandra
Comédienne et marionnettiste, Sandra Amodio travaille d’abord avec le Théâtre de la Poudrière, à Neuchâtel (1984-94), puis fréquente l’École Serge Martin, à Genève, où elle obtient un diplôme de comédienne en 1993. Elle joue entre Neuchâtel et Genève, notamment pour Patrice de Montmollin, Yves Baudin et Gabriel Alvarez. Depuis 1996, elle dirige ses propres mises en scènes, entre autres Antigone de Sophocle (1997), La Plaie et le couteau d’Enzo Cormann (1999), Nocturne de femme d’Annibale Ruccello (2001), Le Fou Rire des Lilliputiens d’Arrabal (2001) ou encore Big Shoot de Koffi Kwahulé (2003). En 2005/06, elle dirige Jennifer ou la rotation du personnel navigant sur un texte de Sébastien Grosset. Au cinéma, Sandra Amodio a notamment travaillé avec les réalisateurs Fabrice Aragno, Ayten Mutlu Saray et Julien Sulser. Avec La Vraie vie est ailleurs elle participe pour la quatrième fois à une fiction de Frédéric Choffat (Violon d’Ingres, 1996 ; À Nedjad, 1998 ; Monde provisoire, co-réalisé avec Julie Gilbert, 2000).

Vincent Bonillovincent
Diplômé de la Section professionnelle d’art dramatique du Conservatoire de Lausanne (1996), Vincent Bonillo travaille d’abord notamment avec les metteurs en scène Philippe Mentha (Les Rustres de Goldoni, 1996), Claude Stratz (Sa majesté des mouches de William Golding, 1998) et Hervé Loichemol. Il joue aussi entre autres pour Brigitte Jaques (Dom Juan de Molière, 1998-2000), Philippe Morand (Le Forts les faibles de Jean-Marie Piemme, 2001-02) et Isabelle Bonillo (Chute d’Ange à Bellevaux, 2003). On le voit au Théâtre des Osses, à Givisiez (Le Baiser de la veuve de Horowitz, dirigé par Sylviane Tille, 2004 ; Mère Courage de Brecht mise en scène par Giselle Sallin, 2005). Depuis deux ans, il joue sous la direction de Jean-Louis Martinelli, au Théâtre Les Amandiers, à Nanterre (Les Sacrifiées de Laurent Gaudé, 2004 ; Schweyk de Brecht, 2005 ; La République de Mek-Ouyes de Jacques Jouet, 2006). En 2006, il signe sa première mise en scène au théâtre avec Winkelried de Joël Maillard. Au cinéma, il a tourné dans Fake de Kata Trub (2000), Accord perdu d’Amina Djahnine (2002) et Demain j’arrête de Nicole Borgeat (2004). Il a joué dans les long-métrages De ce monde de Frédéric Landenberg (2002) et Absolut de Romed Wyder (2004). La Vraie vie est ailleurs est sa deuxième collaboration avec Frédéric Choffat.

Jasna Kohoutovajasna
Psychologue de formation, spécialisée dans la thérapie par le théâtre (2006), Jasna Kohoutova s’exerce aussi au jeu de l’acteur, aux arts du cirque, à la guitare, au chant et à la danse. En République Tchèque, elle a joue au théâtre sous la direction de Tomas Belko (1995-96). En Suisse, elle joue notamment pour Lorenzo Malaguerra (Les Nuisances d’Orphée, 2000), Jean Bart (Lettre d’une inconnue de Zweig, 2004) et Philippe Lüscher (La Boîte à surprises de Jean-Frédéric Schliklin, 2006). Au cinéma, Jasna Kohoutova a collaboré à divers court-métrages dont Le Jeu de Fabrice Aragno (2001), Un ciel bleu de Britta Rindelaub et Nicolas Wagnières (2003) et Naufrage d’Olivier Béguin (2005). La Vraie vie est ailleurs est sa première collaboration avec Frédéric Choffat.

Dorian Rosseldorian
Diplómé de l’École Serge Martin, à Genève (1994-97), Dorian Rossel est actif depuis une dizaine d’années au théâtre, où il joue et dirige des mises en scène et, comme acteur, aussi au cinéma. Au théâtre, il joue entre autres pour Roberto Salomon (Ploufft, le petit fantôme de Maria Machado), Gérard Demierre (Le médecin volant de Molière, 2000) et pour des jeunes metteurs en scène comme Lorenzo Malaguerra (Outrage au public de Peter Handke, 2000 ; Don Juan ou l’amour de la géométrie de Max Frisch, 2002), Marielle Pinsard (Comme des couteaux, 2001), José Lillo (Penthésilée de Kleist, 2001), Xavier Fernández-Cavada (Grand peur et misère du Troisième Reich de Brecht, 2005) et Christian Geoffroy-Schlittler (La Cerisaie et La Mouette de Tchekhov, 2006). En tant que metteur en scène, il dirige notamment La Guerre et ce qui s’en suivit d’après Aragon (2002), ainsi que Les Jours heureux (2004) et Gloire & Beauté. Liquidation totale (2006) et participe aux créations collectives de la Compagnie Demain on change de nom, dont la série HLM (Hors Les Murs : 2000-2003). Au cinéma, Dorian Rossel tourne notamment avec Nasser Bakthi dans Aux frontières de la nuit (2005). La Vraie vie est ailleurs est sa première collaboration avec Frédéric Choffat.

Antonella Vitaliantonella
Comédienne diplômée de l’École supérieure d’art dramatique de Genève (2000), architecte d’intérieur diplômée de la Haute École d’art appliqués de Genève (2004), Antonella Vitali joue au théâtre notamment dans Après la pluie de Sergi Belbel dirigé par Patrick Heller (2000), dans La Confession du Collectif Iter conçue et dirigée par Walter Manfré (2001), Los Tontos de et par Rodrigo Garcia (2002) et La Lune des pauvres de Jean-Pierre Siméon dirigée par Sandra Amodio (2002). Au Théâtre de L’Usine, à Genève, elle a conçu les scénographies de Music-Hall de Jean-Luc Lagarce (2003) et du solo dansé Welcome de Louise Hanmer (2005). À L’Usine aussi, elle co-dirige avec Patrick Heller Manque de Sarah Kane, sa première mise en scène (2006). Au cinéma, Antonella Vitali a notamment joué pour Pierre Maillard (Potlatch, 2000 ; L’Homme sans histoire, 2004), Bonheur toi-même de Laurent Asseo (2001), De ce monde de Frédéric Landenberg (2005), et Guerre & Gloire, toute une histoire de Filippo Filliger (2005). La Vraie vie est ailleurs est sa première collaboration avec Frédéric Choffat.

Roberto Moloroberto
Diplômé de l’École Serge Martin, à Genève (1986-90), Roberto Molo travaille avec différents metteurs en scène en Suisse Romande, dont Andrea Novicov (Sur ça, 1999 ; Fastes d’enfer de Ghelderode, 2000), Eric Salama (Le Cabinet du docteur Benway et Interzone d’après Burroughs, 2000-02) et Michel Favre (Le Saperleau de Gildas Bourdet, 2002-03). Depuis une dizaine d’années, il joue régulièrement pour Frédéric Polier (en 2005, Le Maître et Marguerite de Boulgakov et Dostoïevski à Cuba) et Valentin Rossier (en 2005, Hamlet de Shakespeare). On le voit aussi sur la scène de la Comédie de Genève, où il joue sous la direction d’Anne Bisang (Maison de poupée d’Ibsen, 2004) et Maya Bösch (Hunger ! Richard III de Shakespeare, 2005). Au cinéma, Roberto Molo a notamment tenu des rôles pour Frédéric Schoendoerffer (Agents secrets, 2004), Ruxandra Zenide (Green Oaks, 2002), Cédric Kahn (Roberto Succo, 2000) et Fabrice Aragno (Dimanche, 1999). La Vraie vie est ailleurs est sa deuxième collaboration avec Frédéric Choffat (À Nedjad, 1998).

 

L’IMAGE

SÉVERINE BARDE – CHEFFE OPERATRICE (S.C.S)
C’est Séverine Barde qui, a assuré l’image des derniers travaux de Frédéric Choffat : un documentaire de 50’ pour la TSR en 2002, différents travaux avec des comédiens durant la même année, puis le moyen-môtrage Genève-Marseille, et travaille en amont depuis longtemps sur l’image de Tania, long-métrage en préparation. Frédéric Choffat a découvert avec elle le plaisir de travailler avec une professionnelle trés rigoureuse qui posséde par ailleurs une sensibilité et une humanité hors-pair. Le travail que réalise Séverine dans ce film est lui aussi un travail sans filet. Ensemble, ils ont convenu d’un style de cadre énergique, alternant gros plans trés près des corps, en mouvement, et plans trés larges, fixes, presque objectifs. Les teintes, déssaturées et contrastées renforcent l’aspect résolument contemporain de ces rencontres impromptues. Une fois le style arrété, le travail de la photographe a été de capter ces instants de déséquilibre, ce malaise naissant entres les deux personnages enfermés malgré eux dans un train, un hôtel ou une gare. C’est là où la performance des comédiens s’arrête, et que l’image prend vraiment sa force, exprimant, comme un regard subjectif, mieux que toute phrase, le trouble qui peu à peu confond ces hommes et ces femmes.

Séverine Barde vit à Genève et a réalisé l’image de Comme des voleurs (2006), Nicolas Bouvier, 22th Hospital Street (2005), l’Évangile selon Aîmé, L’ (2005) (TV), les Amants de la dent blanche (2005) (TV), Au large de Bad Ragaz (2004), Poids léger (2004), Garçon stupide (2004), J’ai toujours voulu être une sainte (2003), Le Jeu (2002), Zeit der Titanen (2001), Strip Dog (2001), Attention aux chiens (2000)…

Elle est également initiatrice et réalisatrice d’une Série de mini-docu appelée Un ange passe.

 

LA RÉALISATION

FRÉDÉRIC CHOFFAT – REALISATEURfred
Né à Agadir en 1973, Frédéric Choffat termine des études de photographie avant d’entreprendre une formation dans l’audiovisuel à l’ECAL. Il la termine avec mention en 1998, et se consacre dès lors avec Julie Gilbert à la réalisation de courts métrages et de documentaires, ainsi que d’émissions Radio. Il coréalise notamment le documentaire Luchando frijoles (1997), présenté à Locarno, qui reçoit le Prix du meilleur documentaire d’école et celui de la meilleure réalisation vidéo au Festival de Mexico. Plusieurs de ses films, salués dans de nombreux festivals internationaux, seront projetés à Locarno: A Nedjad (1998), court métrage de fiction couronné par le Prix SSR de la section Léopards de demain et le documentaire Ocumicho sauvé par les diables (2002) dans la catégorie Cinéastes du présent. En 2003, il y présente également le court métrage Genève-Marseille, qui constitue une des trois histoires de La vraie vie est ailleurs, son premier long métrage de fiction.

JULIE GILBERT – COSCÉNARISTEjulie
Julie Gilbert, née en 1974 à Grenoble, suit des études de lettres à la Sorbonne Nouvelle et réalise un mémoire de maîtrise sur La déconstruction du personnage post- contemporain chez Volodine, Echenoz et Onetti, puis un DEA à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine sur L’image de la femme dans le cinéma cubain révolutionnaire.  En 1997, après six mois à la Havane à l’ICAIC, elle est invitée à suivre la formation de scénario donnée par Antoine Jaccoud au DAVI (ECAL-Suisse).  A partir de là, elle écrit plusieurs scénarios de courts-métrages (A Nedjad, prix Léopard de demain, Locarno 1998, Monde Provisoire, prix TV5 Cinéma tout écran 2000, Ocumicho sauvé par les diables, prix scientifique d’Oullins, prix CNRS de Nancy 2002) en collaboration avec le réalisateur Frédéric Choffat, ainsi que cinq longs métrages : Le hasard fait bien les choses, (prix SSA 2000) réalisé par Lorenzo Gabriel et produit par France 2/TSR, Tania, (prix SSA 2000), en pré-production, Partir aux fraises de Jean Marc Frohle, La violence du double de Denise Gilliand et La vraie vie est ailleurs de Frédéric Choffat (sortie janvier 07, prix du public Tubingen, prix du jury Villefranche/Saone, prix meilleur film de fiction francophone, Acadie). Elle suit des séminaires de formation à l’écriture scénaristique, Nous les Suisses dirigé par Jacques Akchoti (1999), Story avec Robert McKee (1999),  The Gotham Writer’s School à New York avec Amy Fox (2000), Le voyage du Spectateur avec Terry Hayes (2001), Thriller… the Shadow knows dirigé par Keith Cunningham (2002), Atelier Grand Nord Québec sous le parrainagede Claude Miller (2004), ainsi qu’elle donne des ateliers d’écriture (Mexico, 2004) et intervient comme dramaturge et script doctor. Parallèlement elle produit et réalise avec F. Choffat 26 heures d’émissions pour la Radio Suisse Romande, Un week en Eurasie et Road movie tandis qu’elle poursuit l’écriture de nouvelles et de pièces de théâtre : Esajas (prix de la Sorge, 1998) La dérivante (publié chez Dumerchez/Humus, 1999) L’otage des Dieux (Radio Suisse Romande-Espace 2, 2000) A. l’inconnue et le sexe (résidence maisons mainou, hommage à A. Llamas, 2003) Les 13 de B. (prix SSA 2004) Le partage des eaux (commande du musée de la Houille Blanche Grenoble, 2004), Nos roses, ces putains, mise en scène d’Isabelle Bonillo (Theâtre de la Parfumerie Genève, 2005), Voisins mise en scène de Fabrice Huggler (Théâtre St Gervais Genève, 2006) My Swiss Tour dans le cadre de la residence d’écriture Textes-en-Scènes 2007 dirigée par Enzo Cormann et éditée aux Editions Campiche (avril 08). En 2008 elle est auteur associée du Théâtre St Gervais à Genève dans le cadre du projet L’oeil du cyclone.